Mots-clés

, , , ,

Je vous donne un peu le topo lorsqu’on va faire du cardio-vélo.

Il y a deux choix. Soit on passe par le vestiaire, soit on va directement en salle de cardio. Le premier choix suppose qu’on n’est pas en tenue de sport, spécifiquement pour le vélo. Donc, rien à faire, il faut se changer au vestiaire. Le second choix suppose qu’on est déja habillé pour le vélo. On peut donc aller directement en salle, il reste juste à se chausser comme un cycliste…

Moi en passant, je n’ai pas les chaussures spéciales pour cycliste. J’y vais en runnings, ma vieille paire dont je n’utilise plus pour courir. Vous voyez, il y a toujours possibilité de recyclage, même dans le domaine du sport. Rire…

Mais avant d’entrer dans la salle, à moins qu’on soit en retard, il faut faire la queue, d’ou le titre de cet article. Et là, tout le monde s’ignore. Non mais quel monde! À moins d’être un habitué d’il y a X années, personne ne vous parle, même en essayant de discuter par-ci par-là. Rien, le silence total. Les gens sont bêtes, je trouve. À quelques exceptions près puisqu’il y a une dame avec qui j’ai pu (quand même!) engager une conversation.

À chaque fois, je me demande ce qui se passe dans la tête de ces gens là… Quel est le but de ne pas parler, d’ignorer les autres ? Qu’est-ce qu’ils ressentent ? Ça doit faire partie de leur fantasme. À n’y rien comprendre.

Une autre fois, j’y étais avec une de mes amies. Comme par hasard, un couple de ses amis étaient présents. Elle a tenté tant bien que mal de me les présenter (alors qu’elle ne se rappelle pas des noms hahaha). Alors, savez-vous quoi? Ces « amis » avaient eux-mêmes du mal à dire leur propre noms. On voyait qu’ils étaient en quelques sortes « forcés » de le dire. Eh bien moi, de mon côté, j’ai juste dit bonjour. Non… je ne me suis pas présentée puisque ça ne m’intéresse pas de côtoyer ce genre de personnes, un point c’est tout.

Disons que moi et l’hypocrisie, ça fait deux.

Tout ça pour vous dire qu’heureusement, j’aime suer. C’est pour ça que je me suis inscrite…

Mais voilà, ça ne m’empêche pas de fréquenter la salle de cardio-vélo, comme hier par exemple. J’ai fait ma séance maso, religieusement. Parce qu’il faut être un peu maso pour faire ce sport. C’est dur en titi mais on aime tellement souffrir…

Publicités