Mots-clés

, , , , , ,

Je voudrais discuter de désordre et non de maison close…

Je ne vous raconte pas l’état des maisons que j’ai visitées jusqu’à ce jour. Environ 50% des cas, on entre dans un  bordel complet. Pourtant l’extérieur est généralement propre et rangé. À cause des voisins j’imagine…

Lorsque j’étais étudiante et partie pour la première fois du cocon familial, j’ai eu à corriger un gros défaut. Lorsque j’étais chez mes parents, je ne faisais rien. Rien. Mais alors là, rien. Ma chambre était toujours sens dessus dessous. Je ne faisais jamais mon lit etc. Je lavais quand même mes vêtements. Quand même! Le problème était la tenue de ma chambre et plus tard, la tenue de mon chez-moi.

Je me suis surprise à avoir honte lorsqu’un jour, une copine de l’université est venue me rendre visite à l’improviste, histoire de régler quelques questions sur le cours qu’on avait. Ohlala… la honte. On avait peine à marcher dans ma chambre d’étudiante, la vaisselle était entassée dans l’évier etc. La honte.

À partir de ce jour, je me suis jurée de faire un effort. Au début de « mon apprentissage », j’ai échoué puisque je voulais tout de suite être parfaite. Ce n’était pas possible puisque je me fatiguais vite et je repartais toujours à zéro.

J’ai donc fait ça par étape.

Premier étape : mon lit.

Je m’évertuais à faire mon lit dès que je me lève. Il faut qu’il soit fait. Le reste du ménage, je m’en fichais mais le lit, c’était mon défi de la matinée. Il faut que ce soit fait même si je devais être en retard. Aucune excuse.  Je l’ai fait jusqu’à ce que ce soit devenu « naturel », « sans contrainte ». Parce que je vais vous le dire, au début c’était l’enfer. Ça paraît d’une simplicité lorsqu’on a l’habitude mais vous ne pouvez imaginer lorsqu’on n’a (presque) jamais fait ça dans sa vie… ayoye…

Deuxième étape : la vaisselle.

Je l’ai programmé comme suit: Si je ne le fais pas le soir, je le fais au réveil. Donc, je me lève, je fais mon lit et je fais la vaisselle avant de me préparer pour sortir (Uni, travail ou autre). Sinon, le soir en rentrant, je vais directement vers l’évier et je nettoie tout. Ça se fait très bien. Comme pour le lit, je continuais à me morfondre jusqu’à ce que la vaisselle ait été bien intégrée dans ma routine quotidienne. Évidemment à cet étape, je ne me cassais pas la tête pour ce qui était du ménage. Le lit et la vaisselle prenaient tout mon temps <rire>…

Troisième étape : le ménage et les rangements.

Le ménage est un peu plus compliqué. Il a fallu que je divise les tâches comme suit:

  1. Salle de bain sans le parquet
  2. La cuisine sans le parquet
  3. Époussetage et rangement
  4. Les carreaux (parquet) de la salle de bain et de la cuisine
  5. L’aspirateur partout
  6. Les vitres

J’ai intégré dans ma routine ces subdivisions, une par une. Je trouve qu’il est mieux de faire petit à petit le ménage, en rentrant le soir, au lieu de prendre une demi journée ou plus pour faire le tout, en fin de semaine. Dans le second cas, il m’est arrivée de sauter un week-end ou même deux ! Tellement je trouve la tâche trop lourde.

C’était long mais aujourd’hui, je suis fière de moi. Parfois il m’arrive encore de faire quelques rechutes sans importance, c’est pourquoi j’ai écrit le billet sur la paresse.

Publicités