Mots-clés

, , , ,

Difficile de rassembler les idées. Il faudrait tout noter tout de suite, lorsqu’une petite lumière s’allume dans notre cerveau.

Un jour, j’ai discuté avec quelques amis sur les rencontres qu’on fait tout au long de notre vie. Une personne nous amène toujours à un point quelque part. La vie est donc constituée de plusieurs petits ou grands voyages, seul ou accompagné. Parfois, le voyage nous fait mal, parfois il nous rend heureux.

On a discuté que par rapport à ces voyages, le virtuel est une erreur. La vie est naturelle, on rencontre une personne par hasard, on chemine avec elle un certain temps puis éventuellement, les chemins se séparent… Le virtuel lui, c’est en quelque sorte « forcer le destin ». Et c’est là l’objet de mon texte.

On s’inscrit sur un site de rencontre, on regarde une photo, la photo nous plaît et on aimerait couler cette personne dans notre moule. Une personne qu’on ne connaît ni d’Adam ni d’Eve. On ne sait rien d’elle… C’est tout à fait normal que ça ne marche pas. Il y a cependant des exceptions mais je crois que les exceptions sont rares.

Ce qui devrait se faire, c’est de « rencontrer » dans notre vie quotidienne. Dans notre quartier, dans notre milieu de travail, dans les salles de sports, etc. Rencontrer là où on fait des activités, sans forcer quoi que ce soit. Puisque dès le départ, il y a quelque chose en commun qu’on vit ensemble.

Et là ça me fait penser à mon histoire. Dans mon entourage, il y a un homme que je connais depuis des années. Il est célibataire. Il est beau, il est de mon âge. Admettons que j’aurais vu sa photo sur un site de rencontre, je serais attirée par cette photo, ce serait l’homme de ma vie. Je précise, il est beau, éduqué. Alors qu’en réalité, sa personnalité me dégoûte au plus haut point. C’est une personne très arrogante et c’est un pur « grano » qui frise le TOC alimentaire. Ce qui n’irait jamais ni avec ma personnalité, ni avec mon style de vie. Virtuellement donc, il aurait été un désastre pour moi si je l’aurais rencontré de cette façon. C’est un exemple…

En fait, ce n’est pas par hasard que j’ai pris cette personne en exemple. C’est parce que j’ai rêvé de lui et pire, dans ce rêve on est ensemble. On sort ensemble. Oulala… J’ai sué lorsque je me suis réveillée. Ça, ce n’est pas un rêve, c’est un cauchemar. J’aurai beau dire qu’une personne nous amènera toujours quelque part mais je ne pense pas que je ferais quelque chemin que ce soit avec lui. Mais non Brindille… me dit alors mon inconscient. Il se peut que cette personne t’amènera à découvrir une autre personne lors d’une sortie tout simplement amicale. Ne ferme jamais la porte à une personne. Tu ne sais jamais. Et c’est vrai. On ne sait jamais. Tout ce que je peux dire c’est que jusqu’à présent, je ne supporte pas discuter longtemps avec cet homme. Il m’énArve…

C’était ma parenthèse. Je n’ai pas choisi par hasard cette personne dans mon texte puisqu’il y a quelque chose que je ne comprends pas dans la vie. Oui, dans la vie.

Dans mon quotidien, je connais une autre personne. Thank God, I’m not alone… Depuis des années aussi. Celle-ci par contre, me fait des effets. Mais, il y a toujours un mais, je sais que toute relation avec lui en dehors de ce qu’on a actuellement, est impossible. Je ne peux pas vous en dire plus. Ce que je ne comprends pas c’est qu’il y a quelques jours, j’ai pensé à cette dernière. Je fais référence à « elle » pour « personne » mais je précise que c’est un homme. Je trouve dommage qu’il ne peut rien se passer entre nous. Cet homme est bel est bien mon idéal. Et comme tout idéal, ça reste dans le domaine de l’abstrait. Je peux juste en rêver… alors pourquoi je rêve d’un homme qui me dégoûte au lieu de celui qui me plaît ? Ha! Allez savoir pourquoi. Les neurones au repos peuvent faire des erreurs…

Alors voilà où j’en suis, en ce jour et à cette heure précise. Je pense à un homme qui m’est inatteignable, c’est presque une torture que de le rencontrer puisque je suis obligée de le rencontrer donc. Oui. Fait ch*! Je fuis un homme qui m’est proche et je n’ai plus envie de faire des rencontres « internet ». Pour conclure, je suis entrain de tourner en rond, je ne vais nulle part question relation amoureuse alors je vais continuer mon train-train de sports, en espérant que les gens vont commencer à se parler un d’ces quatres.

Voyages… Does it matter anyway…

La nuit t’habille dans mes bras
Pâles rumeurs et bruits de soie
Conquérante immobile
Reine du sang des villes
Je la supposais, la voilà

Tout n’est plus qu’ombre, rien ne ment
Le temps demeure et meurt pourtant
Tombent les apparences
Nos longs, si longs silences
Les amants se perdent en s’aimant
Solitaire à un souffle de toi
Si près tu m’échappes déjà
Mon intime étrangère
Se trouver c’est se défaire
A qui dit-on ces choses-là ?
Dors !

As down lights up another day
Visions I once had fade away
All of those words unspoken
My wildest dreams off broken
It wasn’t supposed to be that way

Should I leave why should I stay
Solitaire à un souffle de toi
Leavin’ behind me yesterday
Si près tu m’échappes déjà
Am I free or forsaken
Mon intime étrangère
Cheated or awakened
Se trouver, c’est se défaire
Does it matter anyway?

Jean-Jacques Goldman

Advertisements