Mots-clés

, , , , ,

Bon… on va parler Politique, Politique à la Brindille.

Je suis allée aujourd’hui sur Lapresse. Pas le papier, lapresse virtuelle. On y parle de l’éducation, les garderies, l’économie, la santé, les finances publiques, la caisse de dépôt et les ressources naturelles. Je n’ai pas vu la question sur le français puisque moi, c’est ce qui me chicotte.

En lisant Lapresse donc, je suis tombée sur la question de l’éducation. « Au Québec, seulement 74% des élèves obtiennent un diplôme secondaire, et seulement 66% des garçons » qu’elle nous raconte la virtuelle… Comment donc vais-je aborder la question du français si globalement, nos élèves ne s’en sortent même pas au secondaire ? Chui foutue…

Bref, voici donc ce que j’ai à dire et au diable (j’ai rien dit, chut!) les élèves au secondaire. Attendez, il faut que je cherche un para-tomates…

Bon… je change de ton. Admettons que, supposons que, si seulement… nos élèves au secondaire sont bons, voici comment je vois le français au Québec. C’est mieux ainsi ? Non mais iParaît que… (on dirait un iPhone, un iPad), iParaît donc que les hypocrites sont mieux acceptés par la société. Z’avez-vous vu les politiciens ? Sont tous là-bas, en haut. Ils se prennent tous pour Jésus… Ben je crois que moi aussi, je me prendrais pour Jésus s’il y a du $ en jeu. Bon… on va dire La Vierge Marie. Je suis une femme quand même…

Non, je n’ai rien bu, je suis juste fatiguée et je n’ai aucune envie de spinner aujourd’hui. Voilà qui est dit. Je suis Faa Tii Guéée.

Je reviens à mon sujet : Le français au Québec.

Parce que toute la journée, je n’ai pas arrêté d’y penser. Si mon rendement baisse au travail, ce sera à cause du français au Québec.

Bon, j’y arrive. Et donc, je me disais.

Je pense que c’est Marois qui propose d’étendre la loi 101 aux entreprises de moins de 50 employés. Ils n’ont pas encore compris qu’aucune loi n’aura le dessus sur une population qui ne veut pas parler le français. Ohlala…

Lapresse parle de l’éducation au secondaire. Ben moi, je crois que le français ne passera que par l’éducation. La base. Oubliez les travailleurs d’aujourd’hui, ils n’ont pas cette éducation, ce n’est pas dans leur « culture »: parler et travailler en français. Point.

L’Office de la langue française et la loi 101, c’est bien beau mais on a vu que c’est une machine à bouffer de l’argent et ça ne rend aucun bénéfice. Zéro. Même pas Rien, c’est un Gros Négatif.

Et donc, acceptez votre défaite sur ce point et changez votre fusil d’épaule.

Non mais comment voulez-vous que « les autres » embarquent si vous même, vous ne maîtrisez pas le français ? Je vous laisse réfléchir là-dessus…

À mon avis, à mon opinion, je pense que… il faudra tout réviser. Tout effacer et tout recommencer autrement, différemment.

Pourquoi ne pas mettre l’argent et l’énergie pour rehausser le niveau du français à l’école ?

Pourquoi ne pas « obliger » tout centre d’éducation (école, collège, université,…) anglophone, francophone, autrophone au Québec à donner un cours de français à chaque niveau d’éducation ? Et pourquoi ne pas « exiger » la réussite de ce cours pour pouvoir passer à chaque classe supérieure ?

Évidemment, on aura besoin de plus d’enseignants mais je crois qu’il n’y a pas de pénurie dans ce domaine.

Parce qu’il y a une chose que je ne comprends pas. Pourquoi un élève au Québec a de la difficulté en français alors qu’un élève qui sort d’une école au fin fond de l’Afrique réussi son français ?  À mon avis, lorsqu’on veut vraiment, on peut.

Vous voulez rendre le français attrayant ? Maîtrisez-le ! Au lieu de vous rendre malade devant une affiche en anglais, vous ferez mieux d’aller expliquer aux jeunes les règles de base de la grammaire française. Je pense que c’est plus productif.

Car voyez-vous, je m’en fou un peu de tout ça. J’ai mon français, et je perfectionne mon anglais à chaque fois que j’en ai l’occasion. C’est de l’avenir du Québec dont il s’agit et son avenir ne peut passer que par les jeunes d’aujourd’hui. S’ils continuent à bâcler le français, tous vos efforts seront peine perdue.

De plus et surtout, j’en ai marre de payer des impôts pour financer des programmes qui n’ont ni queue ni tête! Étendre la loi 101 aux compagnies à moins de 50 employés… Pensez-vous qu’un Agent collecteur du Gouvernement se cassera la tête à  parler en Français lorsqu’une Entreprise ne veut rien savoir du français ? Votre loi 101 sert à quoi dans ce cas ? Est-ce qu’un Agent de l’Office de la langue française viendra à sa rescousse ? Allons donc… Ayons les pieds sur terre et soyons réaliste !

Cette loi est seulement bonne pour protéger ceux et celles qui veulent travailler en français. Pour le reste, laissez-moi rire… Désolée!

Publicités