Mots-clés

, ,

Retour à l'envoyeur

Retour à l’envoyeur

Aujourd’hui, on va se casser les ponpons avec de la PUB. Pas n’importe laquelle, celle qui vient sans se faire inviter dans nos boîtes aux lettres.

La dernière qui m’a fait sortir de mes gonds mentionnait ceci : « Renseignements ci-joints exigeant votre attention immédiate ; Your immediat attention is requested » et ce, sans que le nom de la compagnie ne soit inscrit sur l’enveloppe. Au verso, on a l’adresse de retour : C.P. 11111, succ. Centre-ville, Montréal, QC H3C 9Z9. En ouvrant l’enveloppe, on se rend compte que c’est une publicité de carte de crédit de MBNA.

On a plusieurs solutions:

  • Le fatiguant recyclage, puisqu’on est supposé être de bons citoyens
  • La poubelle, puisqu’on est supposé être mauvais lorsqu’on nous emmerde (scusez!)
  • Le retour à l’envoyeur que j’ai fait plusieurs fois mais qui ne change rien…

Ce matin donc, en me levant tôt dans le but d’aller nager et que je ne suis finalement pas allée nager, j’ai fureté le net (mon activité favorite lorsque je m’emm*) et j’ai trouvé un forum justement sur ces foutues publicités.

La meilleure solution que j’ai trouvé à ce jour est, comme le suggère un des participant :

  1. Garder les publicités des autres compagnies
  2. Les mettre dans l’enveloppe-retour de l’emmerdeur (Re-scusez!)
  3. L’envoyer

On sait que ça ne résoudra pas le problème mais j’aime bien le fait de se dire « l’emmerdeur emmerdé » (je n’ai pas envie de demander des excuses!)

Ceci étant dit, ma banque me suggère de passer à la facture internet au lieu de recevoir des copies papier.  Et dans quelques temps, je devrais payer 2$/facture si je refuse de passer au virtuel.

Pourtant… je suis sûre que ma banque fait partie, de près ou de loin, de ces souillons qui envoient des publicités papier.

On nous prend vraiment pour des vaches à lait !

Advertisements