Mots-clés

, , , ,

L’autre jour, on m’a conseillé de faire un échauffement devant une feuille ou page blanche. Écrire n’importe quoi, écrire pour écrire.

Aujourd’hui donc, vous avez droit à du « n’importe quoi » parce qu’il paraît que parfois, un n’importe quoi peu pondre quelque chose de sensée. On verra à la fin de la page…

J’ai vu cette photo. Imaginez-le puisque je ne vais pas l’étaler sur cette page. Parce que la photo ne m’appartient pas et la photo n’est pas de moi et la photo n’est pas moi. Me semble que c’est trop bien expliqué.

Bref, pour aller droit au but, pour tourner les coins ronds, pour éviter le blabla, voici que voilà à quoi ressemble cette photo. Sur un fond bleu ciel (Dieu du ciel!), l’énergumène est habillé en sweat-shirt rayé bleu et bleu. Bleu marine et bleu ciel, plus précisément. Dieu du ciel! La position (sur la photo je précise) semblait forcée pour démontrer un soi-disant confiance soi. Ce que moi j’ai vu, c’est un homme qui se tenait raide et un peu scoliosé. Scusez, il semble que le mot scoliosé n’existe pas. Mais comme j’ai des lecteurs brillants, je crois bien qu’ils comprennent ce que je veux dire…

Et donc… La tête un peu penchée, l’homme semble admirer un quelconque objet non identifié dans le coin gauche de son plafond. J’imagine que ça fait partie d’une technique pour attirer les pitounes du net. Il faut bien qu’il fasse impression, il s’affiche sur un site de rencontre. Monsieur est célibataire, jusqu’à preuve du contraire!

De plus. Sur cette photo, l’homme a un petit sourire (comme un rictus) au coin des lèvres. On pourrait se demander à qui il sourit. À un OVNI collé à son plafond ? On peut élaborer longtemps à ce sujet.

L’homme a la tête qui brille, contrairement aux lecteurs qui sont brillants de l’intérieur. Lui, il brille de l’extérieur. Comprenez par là qu’il a le coco rasé. Rasé. Rasé… Si je peux émettre une opinion à ce sujet, les cocos rasés, ça me fait dresser les cheveux sur la tête. Et je ne vous conseille pas de me voir avec les cheveux dressés… Un coco rasé, scusez-moi mais ça me fait penser à un gland… Avez-vous déjà vu un gland chevelu ? Non ? Moi non plus….

Oups! Qu’est-ce que je viens d’écrire ??? Ben on m’a conseillé lors d’un échauffement, de ne jamais me limiter ni au niveau du sujet, ni au niveau des mots utilisés. On m’a dit d’y aller comme lors d’une sortie pour un nowhere, sans réfléchir ni planifier. Laisser l’imagination suivre son cours, à ce qu’ils disent. Alors vous êtes servis chers lecteurs. C’est ce que je pense des cocos rasés. Un gland.

Et ça brille…

Une technique pour attirer les pitounes ?

Advertisements