Mots-clés

, ,

C’était hier.

Mon programme était de faire une sortie CAP en fractionné. Seulement, mon allée était glacée, ce qui m’a un peu refroidi. J’ai donc décidé de faire de la corde à sauter.

Ça fait maintenant un mois ou deux que je fais de la corde à sauter. C’est une activité assez cardio, ce n’est pas simplement un jeu… Avec mon petit expérience en la matière, j’ai remarqué qu’il ne faut pas faire de la corde en continu. Les fois où je l’avais fait en continu, je me suis blessée. Un tendon puis un muscle de la plante des pieds. Lorsque ça arrive, il faut un repos de quelques jours à quelques semaines. C’est pas l’idéal, on s’entend. De plus, une fois qu’on fait de la tendinite, cet endroit devient fragile à vie. C’est ce qu’on m’a dit. Malheureusement.

J’ai donc changé ma façon de faire.

Je commence par de la corde à sauter. Je ne compte ni le temps, ni le nombre de saut. Je m’écoute. Lorsque je me sens fatiguée, je m’arrête. Pourquoi ? Parce que dès que la fatigue se fait sentir, on devient lourd. Le saut n’est plus « aérien », on devient comme un plomb et le choc est de plus en plus dur pour les pieds. C’est là que le risque d’accident pour les muscles/tendons est le plus élevé.

Je commence alors mes exercices (au sol et poids), un type d’exercice intercalé de saut à la corde.

Matériel : tapis d’exercice (mieux, tapis couvre sol pour le saut à la corde pour amortir le choc), deux poids, une corde à sauter. Ne pas oublier les chaussures, c’est très important. J’utilise mes chaussures de course.

On peut trouver différents exercices en video sur internet. Il y a juste à faire les combinaisons qui plaisent à chacun… Pour ma part, j’intègre des adbominaux, des gainages, de la musculation dont les pompes et finalement, des assouplissements. Pas dans le même ordre…

Mon total varie entre 55 minutes et 1h07.

Bonne séance!

Publicités