Ces derniers temps, je regarde beaucoup au niveau des jardins potagers. J’ai vu entre autre que c’est la mode, ceux situés dans la cour avant de certaines résidences.

Il y a par exemple celui de Drummondville qui a fait la manchette des médias.

La question que je me pose est la suivante : Qu’en est-il de la salubrité ? Je m’explique…

Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que j’ai déménagé en banlieue. Un peu plus à la campagne. Je fais donc plus de déplacement en auto, de mon domicile à mon travail. Je suis donc un peu plus coincée dans les embouteillages ou le traffic, en bon québécois. Durant les embouteillages, il y a quelques choses que je ne supporte pas. Non, ce n’est pas la lenteur. Celle-là, je la prend très bien, elle me permet de réfléchir à ma journée, programmer mentalement mes choses. C’est tout bénéfice.

Mon problème, il est plutôt situé dans la pollution. En fait, je sens que je respire du gaz d’échappement et parfois, ça me donne de la nausée. Je crois que ce n’est pas sain du tout. J’ai beau ouvrir la fenêtre en plein hiver mais ça ne change pas grand chose. Ça, ça me fait peur.

Je fais donc le parallèle avec ce que respire ces jardins potagers en bordure de rue. On s’entend que ce n’est pas une autoroute mais… les légumes reçoivent quand même une partie des poudres de pneus (oui!) et le gaz d’échappement, sans compter le sel si c’est le produit qu’utilise la municipalité pour déglacer la chaussée en hiver.

Voilà donc, la question est posée et je n’ai pas de réponse mais ça me fait réfléchir. D’ailleurs pour le moment, je vais m’appliquer à commencer un potager dans mon arrière cour. Le devant  sera consacré pour les fleurs… Je ne suis qu’à mon début, dans ma réflexion.

Je dois quand même mentionner ceci : mon objectif n’est pas de dénigrer la façon de faire, mon objectif est vraiment d’avoir une réponse et une solution, si c’est vraiment un problème. Est-ce qu’il devrait y avoir un écart minimum par rapport à la rue ? Est-ce qu’il y a eu des analyses faites sur des récoltes par rapport aux particules qui s’y déposent ? Est-ce que rincer ces légumes à l’eau est suffisant pour la santé ? Est-ce que ça vaut la peine ?

Un exemple de potager en bordure de rue (site en anglais – Houzz.com)

Publicités