Mots-clés

, , , , ,

CAP Oka

 

Aujourd’hui, j’ai beaucoup hésité avant de sortir pour une CAP à cause de la pluie. Mais comme j’avais envie de bouger depuis quelques jours, j’ai décidé d’aller à Oka.

12 km – 1h22’14 » – 712 cal – pace : 6:57 – 8.63/km. Durant la course, je me sentais bien. Sauf pour les dénivelés positifs. C’est ma bête noire. Je ne sais vraiment pas comment m’améliorer sur ce point. Parce que je peux courir sur du plat en longue distance sans problème mais dès qu’il y a une petite dénivelé, je suis patatras. Pour tenter de remédier à ce problème, je fais des fractionnés lorsque je cours dans mon quartier. Résultat : j’ai amélioré ma vitesse mais pas ma résistance en montées. Dure dure la vie…

Bien que le parcours à Oka n’a presque pas de plat, il me permet de travailler les montées puisqu’il  est fait de plusieurs montées et descentes. Ces dernières me permettent de récupérer. Au départ, j’avais un peu froid mais je savais que durant la course, ma température va augmenter. J’étais même à penser, vers les derniers kilomètres, de me mettre en short à la prochaine sortie… C’est que j’avais vraiment chaud.

À la fin de la course, tout allait très bien. Un peu fatiguée mais malheureusement, je n’avais plus d’eau.

Au retour chez moi, j’ai fait un saut au magasin de l’Abbaye. Fromage, saucisse, tarte. Mes classiques puisqu’ils sont bons. En reprenant la route, mes jambes commençaient à me faire mal. Un peu. Je me suis quand même arrêtée chez Reno Dépot pour quelques achats. Là, j’ai ressenti que ma main droite est complètement gelée. Je n’ai pas arrêtée de frotter mes mains. Ça ne passe pas. J’ai commencé sentir mal au ventre. Rien de grave, un mal très supportable. Mes jambes sont moins douloureuses, puisque je bouge (à mon avis). Arrivée à la caisse, je commençais à ressentir le froid. J’avais hâte d’arriver dans mon auto. J’ai mis le chauffage et je suis partie.

Tout le long jusque chez moi, j’avais des douleurs au niveau de mes jambes. À chaque arrêt, j’ai massé mes jambes.

Arrivée chez moi, je grelottais de froid. J’ai augmenté le chauffage, me suis habillée chaudement et j’ai levé mes jambes contre le mur. Entre temps, j’ai pris quelques morceaux de chocolat. J’ai pu me réchauffer mais la douleur au ventre s’accentuait. Encore supportable mais différente du début.

Je me suis allongée un peu, pris une petite somme, bu du thé chaud, bu de l’eau, mangé de la patate douce puis de la papaye. Après, tout est redevenu normal.

Je me demande si c’est de l’hypoglycémie… Il faudrait peut-être que j’ajoutes un peu de sucre dans mon eau, à la prochaine >10. Je ne le fais jamais de peur que mon estomac ne le supporte pas. Ou peut-être, apporter un fruit pour la fin de la course. Il faudrait aussi que j’apportes assez d’eau.

Mon objectif : faire du 9km/h mais sans forcer. Il faut que j’ai du plaisir à le faire…

Publicités