Mots-clés

, , , ,

Le jour commence à décliner. On va vers l’automne. Je suis un peu triste.

Je ne peux plus courir le matin avant d’aller au boulot puisqu’il fait encore noir lorsque je me lève. Il est donc temps de changer mon programme de CAP.

J’ai décidé de faire mes séances à midi, au boulot. Comme je connais bien le quartier puisque j’y ai habité, il y a seulement une partie du parcours qui est nouveau pour moi. Je suis seulement à ma deuxième sortie. Le parcours fait 8 km. Donc, une heure à mon rythme.

Courir à midi comporte des avantages mais aussi des inconvénients. En fait les inconvénients ne viennent pas de la course elle même, c’est plutôt le fait de partir du boulot. La logistique, si on peut le dire ainsi.

À mon bureau, on n’a pas de douche. On a des lavabos et des cabines wc. Les toilettes sont loin de mon cube de travail donc, je dois traverser du monde, lorsque je vais me changer. J’ai en partie résolu le problème en partant bien avant midi. J’arrête le travail à 11h30, je me change et je pars. Il arrive que je croise quelques collègues dans les couloirs (entre les cubes) et certains regards ne sont pas très motivants. Je me demande si c’est de la jalousie ?

Au retour de la CAP, la plupart des collègues sont dans la cafète. Il y a donc moins de monde mais je croise quelques unes dans les toilettes. Et… certaines font des remarques assez désobligeantes. Ignorante!

Bref, puisque j’ai survécu à ces quelques imbéciles, je pense que je ne peux que mieux continuer puisqu’il n’y a pas que ça. J’ai eu évidemment quelques compliments et quelques sourires complices <clin d’oeil>.

Pour ce qui est du problème de la douche, je me lave comme les chats. Oui. Un linge de toilette (petit carré de serviette éponge) que je mouille. Une serviette éponge pour me sécher, un déodorant, je me rhabille et le tour est joué. Mais auparavant, il faut rester un peu dehors après la course, le temps que le processus de sudation se termine.

Contente ? Oui.

Continuer ? Oui évidemment!

Regret ? Oui, de ne pas l’avoir fait durant toutes ces années antérieures.

Les plus gros avantages ?

  • Tellement pratique : 10 minutes pour se changer, une heure de course et d’évasion mentale, 20 minutes pour se laver et se changer au retour. Arrêt du travail à 11h30, reprise à 13h00.
  • Aucune perte de temps : Je grignote mon lunch tout l’après-midi.
  • Le soir en rentrant, fini le regret de ne pas avoir couru,
  • Fini la torture de se forcer à sortir avec la fatigue du travail.

Mais encore… j’ai tendance à moins manger mais plus sainement.

Publicités