Mots-clés

, , , , , , , , , , , , ,

Je me remets petit à petit de ma blessure. On voit une petite évolution fonctionnelle au niveau de ma jambe et de mon pied. Après quatre semaines de prison repos, je reprends progressivement le boulot, à partir de demain.

Aujourd’hui, j’ai eu ma première séance physio. J’étais un peu sceptique en y allant puisqu’au Québec, non seulement on se soucie de notre propre problème de santé mais en plus, on s’inquiète beaucoup sur la capacité du professionnel de santé. On a donc deux choses à se soucier lorsqu’on est malade. Il faut donc faire le bon choix. J’ai choisi celui-ci puisque un, c’est un coureur et deux, c’est un ancien nageur. J’ai besoin d’une personne qui comprend mes inquiétudes. Soit, marcher, courir et nager (4 nages). Je lui ai mentionné que, je suis allée nager et ma brasse fait pitié. Aucune poussée… Rien qu’à y penser me déprime.

La première séance inclut la consultation. Cet étape est tip top. Le physio pose les bonnes questions, a le souci du détail, prend le temps pour comprendre ce qui s’est passé. Il a mesuré plein de choses. J’aime.

Durant la séance, il m’a fait un ultra son pour le flux sanguin puis une stimulation électrique pour les muscles et les nerfs.  Je n’ai rien ressenti pour l’ultra son. Par contre, des picotements se ressentent lors de la stimulation électrique. Finalement, il m’a donné des exercices à faire.

Rien n’a été dit sur la marche. J’avais commencé à marcher 30 minutes sans mon orthèse. Aujourd’hui, c’est ma seconde sortie. Je fais attention par rapport à mon parcours. Il faut que le « terrain » soit bien plat, sans creux ni cailloux puisque ma cheville est très faible. Je marche dans ma rue, sur de l’asphalte. 30 minutes, c’est pas rien. Le parcours mesure deux kilomètres aller et retour. À la première sortie, ma cheville commençait à relâcher au retour. Aujourd’hui, elle a tenu bon jusqu’à la fin. Notez que, j’ai tenté quelques minis pas de course mais j’ai arrêté. Le pied malade est encore trop faible. Il me faut être patiente pour le retour à la course à pied. D’ailleurs, le physio m’a prévenu. La guérison prendra au minimum des mois, sans plus de précision.

Prochaine séance physio dans une semaine.

Publicités